1 octobre 2022

CHARTE DE LA PRESSE

La Charte de Participation

La présente charte de participation s’applique à l’ensemble des contenus produits ou partagés par les contributeur·trice·s (textes, photos, images, dessins, liens, vidéos, audios, gifs, identifiants, etc.) sur l’ensemble du site.

Les contributions publiées doivent respecter les législations en vigueur telles que la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, les articles 9 et 9-1 du code civil sur le droit à la vie privée et au respect de la présomption d’innocence et la règlementation relative aux droits d’auteur.

JEDI Media vous offre un lieu d’expression unique en France, mais cela ne signifie pas que les paroles doivent être excessives. Voici le cadre qui garantit des échanges sereins et conformes à la loi :

  • Injures et invectives

Respect et politesse sont la clef d’échanges enrichissants pour tou·te·s ! Provocations, insultes, invectives, injures, dénigrement et propos de nature diffamatoire, envers tout·e contributeur·trice comme envers le journal, sa rédaction et ses salarié·e·s, n’ont pas leur place sur JEDI Media.

Sera considérée comme du dénigrement toute contribution ayant pour objet de médire sur le compte d’un·e abonné·e ou d’une tierce personne, d’attaquer sa réputation, d’en parler avec malveillance et de manière répétitive. Les propos injurieux, diffamatoires, discriminants, portant atteinte à la vie privée, au droit à l’image ou à la réputation et aux droits d’autrui seront modérés. Les insultes et grossièretés même masquées par des caractères spéciaux seront dépubliées.

Nous portons une attention toute particulière aux invectives entre abonné·e·s.

  • Sexisme / Transphobie / Oppressions de genre

Virilisme, sexisme et misogynie gangrènent les discussions.

Les propos injurieux, diffamatoires, discriminants, déshumanisants, oppressifs envers une personne ou un groupe de personnes, en raison de leur identité de genre, de sexe, réelle ou supposée, n’ont pas leur place sur JEDI Media.

L’essentialisation – c’est-à-dire le fait d’enfermer les individus dans une identité figée, des pratiques, des préjugés restreints et inamovibles – et les généralisations n’ont pas leur place dans les fils de discussion.

Les blagues sexistes, misogynes, les remarques graveleuses, les caricatures sexistes, le vocabulaire sexiste pourront être supprimés également.

Les formes de sexisme spécifique combinées à d’autres oppressions jouant un rôle concomitant pourront être modérées avec l’un ou l’autre des motifs évoqués (exemple : misogynie, sexisme spécifique contre les femmes asiatiques ou contre les femmes arabes…).

  • Racisme

Les propos à caractère raciste (antisémitisme, islamophobie, négrophobie, homophobie, xénophobie, négationnisme, révisionnisme, etc.) n’ont pas leur place dans les fils de discussion.

Ainsi que les propos injurieux, diffamatoires, discriminants, envers une personne ou un groupe de personnes, en raison de leur origine, de leur couleur de peau, de leur appartenance ou de leur non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie, une nation ou une religion.

Les généralités et essentialisations n’ont pas leur place sur les fils de discussions.

Nous sommes vigilant·e·s également sur la manipulation des événements historiques à des fins polémiques.

La promotion de contenus, de documents, d’images, de dessins racistes, xénophobes, etc., est prohibée.

  • Homophobie

Les propos injurieux, diffamatoires, discriminants, dégradants, essentialisants envers une personne ou un groupe de personnes en raison de leur orientation sexuelle seront modérés. L’homophobie (lesbophobie et biphobie incluses) n’a pas sa place sur JEDI Media.

Les blagues homophobes, lesbophobes, les remarques graveleuses, les caricatures homophobes, le vocabulaire homophobe pourront également être supprimés.

  • Discriminations

Seront modérés les propos portant atteinte à la dignité humaine, ayant pour effet de discriminer une personne ou un groupe de personne sur d’autres aspects que ceux évoqués précédemment : validisme et discrimination liés à la situation de handicap, grossophobie (discrimination des personnes grosses, en surpoids ou obèses), âgisme (discrimination fondée sur l’âge), orthographe, etc.

Pour garantir l’inclusion de nos espaces de participation, nous dépublions les commentaires qui portent uniquement sur les fautes d’orthographe, de conjugaison ou d’écriture d’une publication. Il y a parmi nos abonné·e·s des personnes dyslexiques ou dysorthographiques. D’autres qui ont été déscolarisé·e·s. L’orthographe est un marqueur social, elle ne garantit en rien la qualité d’un commentaire.

  • Incitation à la violence

Toute provocation à la haine, à la violence et à la discrimination, toute apologie ou incitation à commettre des crimes ou des délits et plus spécifiquement des actes de viol, de meurtre, de pédocriminalité sont interdites.

Il en est de même en cas de provocation à la violence, au suicide, au terrorisme et à l’utilisation, la fabrication ou la distribution de substances illégales ou illicites, ou d’incitation ou représentation d’actes de cruauté envers les animaux. Les contenus pédopornographiques sont également strictement modérés.

  • Hors Sujet

Les fils de commentaires ne sont pas des forums, ils s’appuient sur les articles, billets, et donc sur les sujets traités par ceux-ci. Le lien entre les deux est essentiel.

Si les commentaires peuvent ouvrir la discussion, ils ne sauraient être utilisés aux fins d’analogie et/ou de diversion permettant de dériver vers un autre sujet sans lien avec le billet. Par exemple, la phrase « pendant qu’on parle de ceci, on ne parle pas de cela » n’est pas la bienvenue sur les fils de discussion.

Ou encore, le titre d’un article en écriture inclusive ne doit pas être le prétexte à des dizaines de commentaires « pour ou contre l’écriture inclusive ».

Les abonné·e·s sont prié·e·s de ne pas faire dévier les fils de commentaires vers du hors sujet sur la modération. Celles ou ceux qui estiment avoir été modéré·e·s à tort peuvent écrire à redaction@jedi.media – pour exercer leurs droits.

  • Réclame

Les contributions promotionnelles, réclames, incluant toutes pratiques publicitaires d’optimisation pour les moteurs de recherche, ne sont pas autorisées.

  • Fausses Nouvelles

Toutes les opinions peuvent être représentées sur JEDI Media, dans le cadre de la loi et de la présente Charte de participation.

Les fausses nouvelles, utilisant la désinformation et la propagande mensongère, vantant et faisant la promotion de théories conspirationnistes, de sites complotistes, de montages mensongers, les liens vers des sites diffusant les propos ci-dessus n’ont pas leur place sur JEDI Media.

  • Réponse à un commentaire dépublié

Quand un commentaire a été dépublié par l’équipe Modération, ou par l’auteur·trice du commentaire lui ou elle-même, les réponses à ce commentaire, isolées, sont susceptibles de ne plus avoir de sens. L’équipe Modération se réserve le droit de dépublier les échanges devenus illisibles.

  • Doublon

JEDI Media se réserve le droit de supprimer toute contribution répétée plusieurs fois à l’identique. Le copier-coller du même commentaire, la pratique du trolling, du spam ou les accidents de publication pourront être modérés.

  • Reproduction de messages privés et commentaires

Tout message privé publié sur le site sans l’accord des personnes participant à l’échange sera supprimé, les captures d’écran de commentaires également.

  • Reproduction d’article complet

La reproduction d’articles complets contrevient au respect du droit d’auteur et perturbe les échanges. Vous pouvez publier un chapô (texte court qui présente l’article et l’introduit), accompagné d’un lien vers l’article complet. La source de la citation doit être indiquée.

  • Droit d’auteur

Préalablement à toute publication d’un contenu, le contributeur ou la contributrice se sera assuré·e de pouvoir justifier à tout moment de tout droit et autorisation requis pour la reproduction de tout texte, image, son, vidéo… contenu dans chacune de ses contributions.

La publication de tout contenu par un·e contributeur·trice vaut garantie donnée par ce dernier ou cette dernière à JEDI Media soit qu’il ou elle est titulaire de tous les droits afférents, soit qu’il ou elle y a été autorisé·e par le ou la titulaire des droits, soit que le contenu est libre de droits.

La responsabilité de JEDI Media ne pourra être recherchée en cas de publication à ce titre.

Si une personne, qui avait autorisé à utiliser son image ou une de ses créations, retire cette autorisation, le contributeur ou la contributrice devra procéder à toutes mesures utiles pour respecter ses droits. À défaut et après vérification, si JEDI Media en était alerté, il pourrait mettre en œuvre toute mesure pour faire cesser cette situation.

  • Atteinte à la dignité humaine

Toutes les contributions portant atteinte à la dignité humaine et/ou à la considération de la personne seront modérées.

Les atteintes au respect dû aux mort·e·s, exhibitions sexuelles, bizutages, humiliations, traite des êtres humains sont interdits.

  • Cyber-harcèlement

Le harcèlement dans les espaces participatifs est le fait de tenir des propos ou d’avoir des comportements répétés ayant pour but ou effet une dégradation des conditions de vie de la victime et de sa dignité. Ce comportement entraîne une dégradation de la santé physique ou mentale de la personne harcelée (anxiété, maux de ventre…). C’est notamment la fréquence des propos et leur teneur insultante, obscène ou menaçante qui constituent le harcèlement.

Si vous pensez être victime de harcèlement (par exemple une personne commente sous tous vos billets/commentaires avec un caractère systématique et insultant), écrivez nous : redaction@jedi.media

  • Autres motifs

D’autres motifs peuvent être invoqués, si les contributions se révèlent nuisibles à la bonne tenue d’un débat. Ces dépublications seront toujours motivées dans le mail d’alerte, dans la section « message de la Modération ».

JEDI Media est un journal tous publics, aussi, l’exposition de contenus pornographiques aux mineur·e·s étant interdite par la loi, ceux-ci ne sont pas les bienvenus.

  • Réquisition Judiciaire

En cas de réquisition judiciaire, s’agissant du Club, JEDI Media ne sera à même de fournir que les données renseignées par les abonné·e·s lors de l’inscription au site, sans garantie de l’exactitude de ces données.

Les données susceptibles d’être renseignées à l’inscription par les utilisateurs sont les suivantes : au moment de la création du compte, l’identifiant de cette connexion ; les nom et prénom ou la raison sociale ; les adresses postales associées ; les pseudonymes utilisés ; les adresses de courrier électronique ou de compte associées ; les numéros de téléphone ; le mot de passe ainsi que les données permettant de le vérifier ou de le modifier, dans leur dernière version mise à jour ; le type de paiement utilisé ; la référence du paiement ; le montant ; la date et l’heure de la transaction.

JEDI Media conserve notamment les adresses IP des utilisateurs lors de leur inscription.

Ces informations sont susceptibles d’être transmises aux autorités compétentes en cas de réquisition judiciaire, conformément à l’article 6, II de la loi n° 2004-575 sur la Confiance dans l’économie numérique.

En revanche, elles ne sont en aucun cas accessibles à l’équipe de JEDI Media ni utilisées à d’autres fins, commerciales notamment.

  • Suspension des droits de participation

Les contributions doivent respecter la Charte de participation et la loi. Dans le cas contraire, elles seront dépubliées par le service Modération. L’auteur d’une contribution supprimée sera prévenu par mail. Un commentaire ne sera jamais modifié en vue de répondre aux exigences de la Charte mais directement supprimé.

Si les atteintes à la charte sont multiples et/ou graves, JEDI Media pourra être amené à priver un contributeur ou une contributrice de ses droits de participation.

La contributrice ou le contributeur pourra toujours lire les articles mais ne pourra plus commenter, publier de billet ou envoyer de message privé.

Cette sanction sera notifiée par message privé, avec son motif et sa durée.

Les nouveaux identifiants et/ou nouveaux abonnements créés uniquement pour contourner une sanction seront également suspendus.

Aucune contrepartie, notamment dédommagement, remboursement ou autres, ne sera due aux abonné(e)s exclu(e)s, qui restent libres de mettre fin à leur abonnement, conformément à nos conditions générales de vente.